FINANCEMENT PARTICIPATIF ENTRE PARTICULIERS

FINANCEMENT PARTICIPATIF ENTRE PARTICULIER

CROWDFUNDING ENTRE PARTICULIER FINANCEMENT PARTICIPATIF ENTRE PARTICULIERS

Le financement participatif entre particulier est la forme la plus formelle et légal de prêt entre particulier reprise des pays anglosaxons (peer-to-peer, P2P signifiant pair à pair) qui permet à des individus de se rencontrer dans une plateforme et procéder à un prêt privé.

Le financement participatif entre particulier offre l'avantage de juger moins le personnes qui fait face à des problèmes financiers tels que le surendettement ou le fichage FICP ou bien interdit bancaire et ce type de financement appelé aussi crowdfunding mise sur le projet à financer.

Le financement participatif ou crowdfunding entre particulier sera destiné à financer des biens ou des services souvent moins périssables que les produits de consommations. Ainsi un financement participatif ne va pas dégager de l'argent pour un rachat de crédit ou bien pour financer des meubles. Il sera plutôt destiné:

  • Au financement d'un bien immobilier privé.
  • Au financement des études pour un étudiant dans le besoin.
  • Au prêt pour la création d'une entreprise ou start-up sur la base d'un business plan solide.
  • Au crédit pour le lancement d'une carrière artistique (chanson, film, théatre)
  • A la collecte d'argent entre amis ou en famille pour financer un projet personnel tels que voyage ou mariage.

PLATES-FORMES DE CROWDFUNDING ENTRE PARTICULIERS

Les plates-formes autorisées et régulées ont le droit de pratiquer le prêt entre particuliers:

  • Ces plates-formes collectent des fonds de prêteurs privés pour les redistribuer sous forme de crédit aux emprunteurs.
  • Il serait illusoire de croire que ces plates-formes autorisées seraient moins sévères que les banques surtout lorsqu'il s'agit de fichés FICP et interdit bancaire par la Banque de France ou bien la Banque Nationale de Belgique.

REALITES DU PRÊT ENTRE PARTICULIERS, SES RISQUES SUR LA BASE DU PRÊT P2P

Le prêt entre particuliers sur la base du p2p (peer to peer) est en danger s'il ne s'adapte pour être plus dans un contexte de financement participatif. Le problème du financement entre particuliers est qu'il se charge de financements qui ne sont liés pas un projet ou bien une valeur sure. Ceci touche à l'éthique même de la finance. Car il donne l'illusion aux exclus bancaires de pouvoir obtenir un prêt malgrès un fichage FICP ou interdit bancaire.

FIN DU CRÉDIT P2P ET EXPLOSION DU FINANCEMENT P2B?

Le prêt P2P (prêt de personnes à personnes) est moins à l'abri que le financement P2B (financement de personnes à business ou projet), cette dernière solution basant les risques sur le projet à financer et non sur un emprunteur sans projet qui cherche un prêt personnel. Ainsi le p2p ne fonctionne que sous sa forme traditionnelle, c'est-à-dire pas via internet où emprunteur et prêteur ne se connaissent pas, mais dans un contexte où les deux parties se connaissent déjà. D'où le succès de prêt entre amis ou bien en famile, en tout cas plus que sur internet.

Même les plates-formes autorisées et régulées sont parfois plus honéreuses que certains courtiers spécialisés vu qu'ils doivent obéir aux règles bancaire (Bâle 3) qui considère ces plates-formes pour les investisseurs très risquées. Aux Etat-Unis et Grande-Bretagne, pays qui sont comme toujours à l'avance pour les mauvaises nouvelles aussi, les premières plates-formes ont fermé pour faillite ou bien manque de conformité (blanchiment d'argent).

L'avenir appartient au financement participatif entre particuliers, car le risque de l'emprunteur est directement lié à un projet incluant un business plan ou à un objectif social pour le don participatif.